Reporting pour l'ennui.

Reporting pour l’ennui.

 

 

 

Nos godasses usées par le poids de nos fatigues

Seconde après seconde notre vie s’étiole tels des grains de sable dans la gamelle du passé

Sur l’entrelacs des rails des grandes gares parisiennes,

Les trains de banlieue charrient leurs paquets de peines et de sueur,

Dégueulant des songes éraillés,

N’ayant pour ligne d’horizon

Que l’humidité du bitume.

 

Nous sommes tous des orages étouffés dans un sanglot d’étoile…

La trace d’un verre sur le comptoir d’un bistrot

A peine une flaque de lumière humide sous un réverbère

 

Un souffle

Un vacillement

L’étendue d’un monde avorté.

 

 

Du 25/09/2015 au 22/10/2015

Copyright HugoLeMaltais.blog4ever.com

Peinture d'Usumi Kiho (The raven and the peacock 1873).jpg



22/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres