Ne gave pas ton nom de choses inutiles.

Ne gave pas ton nom de choses inutiles.

 

 

 

Cela sent la viande saturée dans ma mémoire,

Toujours une brûlure à la paume des yeux

Le passé n’est pas loin derrière la porte

Vivre est déjà trop loin…

 

Ce parfum de sourire sur ta joue…

… simplement être là, dans le silence du monde.

 

L’ombre flottante d’une voiture

Sur le muret

L’odeur d’une lessive fraîchement

Etendue

Un chien qui aboie

Tout un univers.

 

Merle, ne gaspille pas ton ombre

Pendant que la pie grappille du silence,

Au fond du jardin.

Et que l’été sommeille dans la rosée du matin.

(Le temps d’écrire un silence et c’est déjà un cri…)

 

Ecrire est un acte de solitude en soi,

Il n’y pas plus ombre que soi-même…

La vie, n’étant qu’un long questionnement de l’âme.

(… nous offrirons des silences à l’immobilité)

 

 

 

Du 27/03/2021 Au 05/07/2021

Copyright HugoLeMaltais.blog4ever.com



06/07/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres