Alcôve Paradise

Alcôve paradise

 

 

 

Votre jeunesse disparue

Broyée de syphilis, d'absinthe et de folie

Votre misère de caillasses

Et vos cris d'obsidienne

Entre marlous, guinguettes,

La butte, Arles et l'Abyssinie

Vos yeux de cobalt traçaient des sentes de latérite

Sous un soleil brisé

Versant la cendre de son or

Sur la paume de vos gestes

Et la brûlure de vos semelles

Trimbalant votre ossature de fièvre

Pressentait déjà des enfers carnassiers,

Des fournaises de glace

Où un azur de plomb bouillonnait de bistre!...

Sur un sol granitique enflammé du frisson des digitales

Sous le reflet acéré d'un sabbat infernal,

Où vos visages lacérés des sutures de vos songes,

Voraces,

Se reposent, apaisés sur le sein d'une odalisque...

 

 

 

Du 12/03/2012 Au 12/04/2012

Copyright HugoLeMaltais.blog4ever.com

 



13/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres