Pornographie.com

Pornographie.com

 

 

 

Tu étais là

Assise au bord du lit

Vêtu comme sur cette photo (chair)

Ton regard lancé au travers de la fenêtre

Dans cette hôtel

Simple, presque glauque

Dans cette chambre

Une déco sans intérêt, pour voyageur de commerce et vieille pute

Je m'approche

Presque apeuré

Pose un baisé dans le creux frémissant de ton cou

Tu sens mes lèvres glisser jusqu'à ta clavicule

J'effeuille le haut de ta tenue

Libère tes seins de leur étreinte de tissu

Ils s'offre lourds et dressés

J'effleure leurs auréoles de la pulpe de ma caresse

La pointe de ma langue attendrie tes tétons déjà durs

Je soulève religieusement ta jupe

Surpris... (émerveillé)

Tu portes des bas... (noirs/soyeux)

… Tu me regardes déjà,

Tes bras enveloppant ma tête

La pressant sur ta poitrine palpitante.

Je me redresse, et tu t'allonges,

Les jambes pendantes au bord de ce lit

Tu fermes les yeux pour les rouvrir,

Lentement,

Et voir ma totale nudité debout face à toi...

Je te regarde droit dans les yeux

Caressant en douceur mon intimité,

Dressée, dure et droite de désir virulent

Une offrande à ta beauté.

Avec dévotion et fébrilité je me porte à genoux entre tes jambes

Que j'écarte légèrement

De ta jambe droite je retire délicatement ta botte,

Caresse ton mollet, ton pied que j'embrasse avec ferveur

Je réédite avec ta jambe gauche

Puis je me cale mieux entre tes cuisses que j'écarte encore un peu plus

Enlève, lentement ta « culotte », 

J'humecte mon majeur et,

De sa pulpe caresse le bord de tes « lèvres »

Gonflées, rougeoyantes, brillantes d'humidité...

Tu te cabres, soupires, presque silencieuse...

Féline et attentive...

Je progresse dans cette intimité chaude

Et mes tâtonnements deviennent un va et vient

T'arrachant quelques cris étouffés de plaisir...

J'arrête là mon exploration désirant goûter ton humidité

Je plaque mon visage entre tes cuisses

Place tes mollets sur mes épaules

Je hume ton plaisir, cette brûlure ruisselante

Et la pointe de ma langue titille ce pays savoureux, secret,

Pour finir par explorer en profondeur

Je bois littéralement à ton calice de volupté

Ma langue fouillant ton sexe avec avidité...

(je suis conquistador, tu es jungle impénétrable et pénétrante)

Tes mains fiévreuses appuyant ma tête sur ton désir...

Enfin accédant à ta demande,

Je me redresse légèrement,

Place tes pieds sur mes épaules

Je te regarde, droit, dans les yeux

Je me penche, mon visage face à ton visage

Mes mains derrière tes épaules, mes bras tendus

Tes genoux effleurant tes tétons frissonnant

Mon gland, commence à tâtonner à l'orée de ton sexe,

(loup aveugle et fort dans l'ombre de ton or)

Je t'en donne de légers coups,

Te pénètre juste du bout de mon pennis

(c'est dit!)

(couchez vous les enfants et les âmes puériles, flasques...!)

Comme pour sonder ton plaisir brûlant

Puis...

J'enfonce, cm par cm mon sexe tremblant de désir

Arrivé dans les profondeurs de ton intimité – docile à présent -,

Je reste là, fébrile, passionné, presque animal

Mon regard plongé dans le tien

Je me retire doucement,

Puis...

D'un coup, te pénètre de toute ma virilité, mon animalité

Et je commence un va et vient

Puissant et profond

Sous mes coups 

Le lit grince, tes pieds encadrant mes épaules sursautent

Tes seins sont parcourus par une vague de désir

Ton visage grimace dans un rictus de plaisir déchirant

(Palpable)

Et nous nous envolons, toi et moi dans une danse frénétique, sensuelle, animale...

 

 

 

Du 09/03/2012 Au 27/07/2012

Copyright HugoLeMaltais.blog4ever.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



27/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres