Levée d'écrou

Levée d’écrou

 

 

 

 

Le regard délassant sa fatigue au bord de l’horizon 

Là où la pluie dessine sa frontière de brume

Là,

Où le soleil égorge le ciel de son œil borgne

Là, où l’arbre affaissé sur la mousse, enracine l’espace de son silence.

 

Puisque mon seul labeur sera de mourir ici-bas

Passant ma vie à n’être qu’un frisson

J’ai bu tous les soleils, et pourtant mon œil est vide

 

Le silence de l’ombre

Bruissement de l’humus,

Quand la mort s’avance de son pas doux et humide…

 

Du 25/04/2015 Au 28/05/2015

Copyright HugoLeMaltais.blog4ever.com

Bronze de Philippe Gueguen (Horizon Lointain).PNG



28/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres