Les Confréries de Solitude

Les confréries de solitude

 

 

 

J'étais sous-off au 3e R.I.C. : les hommes du soleil, des embruns, des fièvres assassines.

Ici, un condottiere essuyait sa lame crispée de sang avec le sable doré de ses horizons...

Là, le Helmand, poste Armadillo : quant les gars du nord se frottent aux ultras du pays de l’insolence … !

Ou plus loin, plus à l'ouest...

… Un radeau emmenait le capitaine du tercio, sa rapière émoussée tailladant la carcasse rouillée de son eldorado.

Plus à l’est…

… Vietnam 1967 : la Rivière des Parfums, Philly Dog un Marine noir, est étalé frissonnant dans son sang. Ancien chef de gang de Philadelphie. 

Alors que les pales des hélicos hachaient l'atmosphère épaisse de napalm. Le gunner, un cajun de la Nouvelle-Orléans fredonnait « Born to Bayou » 

 

… Plus au sud,

 

(enfin) la langue humide du vent fredonnait. La pluie, voilà la pluie... (exclamation sourde)

 

 

Du 09/02/2012 Au 18/06/2012 Copyright HugoLeMaltais.blog4ever.com

 

 



21/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres