Il était une fois la nuit

Il était une fois la nuit

 

 

Fatigué…

Comme une caravane désossée gisant

Au fond d’un camp de manouches

Un train de marchandises circulant

Sur des voies lentes

L’usure du jour sur l’aube de la nuit

Une porte qui grince quelque part,

Un chuchotement d’ombre…

 

La nuit s’étale en un sourire d’ombre,

Le vent s’aiguise dans les feuillages

 

Au bout du soleil, ton ombre…

Tels les derniers jours d’une nuit.

 

Entre la nuit et l’ombre,

Le rêveur creuse son trou…

Lui restant que le verbe,

Car écrire, c’est vivre un peu plus loin.

 

 

Du 09/05/2019 Au 16/06/2019

Copyright HugoLeMaltais.blog4ever.com



17/06/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres