Digitale Gangrène...

Digitale gangrène…

 

 

 

J’ai voulu donner de la consistance à mes rêves. Et j’en ai payé le prix fort… 

Les 40e rugissants beuglants à mes esgourdes… :

-« Regarde dans ton rétroviseur, déjà, les coordonnées de l’enfer… »

 

Que m’importe le son de cristaux liquides que l’orage vomira

Que m’importe sa course linéaire et humide

Mon visage accueillera son baiser rageur…

 

Le ciel,

Caravansérail de mes douleurs,

Me pointe de son cliquetis de pluie…

 

La colère est une borgne,

Consumant en son œil de quartz mes feux de détresse…

 

Mon amour, une solution soluble

Qui se dissout dans la pâleur laiteuse d’une lune…

(Passagère clandestine de mes nuits…)

 

Je n’y crois plus

Et je m’ennuie paisiblement.

 

 

 

Du 15/05/2014 Au 10/06/2014

Copyrigth HugoLeMaltais.blog4ever.com

Peinture de Van Gogh (Skull 1887).jpg

 




10/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres