Pierre-Albert

Pierre-Albert

Tiens la porte entrouverte, dit-il
aussi longtemps que tu le peux, que le chat
puisse entrer et sortir, une feuille voler
jusque sur la table, et que tes yeux
restent fidèles à la terre, même si la terre
chaque jour te semble crucifiée.

Paul De Roux

(Ce poème était un hommage posthume au poète et ami, Pierre-Albert Jourdan, décédé en 1981, qu'il publia dans la revue, La Traverse.)

Peinture de Carl Spizweg (Le Pauvre Poète 1839).jpg



24/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres