Aux creux de tes bras, gangrène...

Aux creux de tes bras, gangrène...

 

 

 

Je vois par le prisme grenat de mon verre de vin, des hommes, tels des chiens en rut, s’extasier sur des croupes languissantes… 

 

A l'heure où la nuit s'inocule sur le pavé (humide)

A l'heure de la négritude,

Des cigarettes qui grésillent dans l’ombre,

De la soif et de la sueur

Des cougars en chassent,

Des loups et des chiennent,

De la B.A.C. en piste,

Des maraudes et de la BAPSA,

Des gangbangs pour JacquieetmichelTV.com, 

Des Ducky Boys à Tolbiac,

De la pisse suintant sur le bitume 

Des benz-benz, spliffs et lourdes chevalières.

 

Et je pose mon verre à l’éclat délicat,

Pendant que s’étouffent les cris sur les sofas

Pendant que mon regard brumeux et doux,

Somnole,

Sur la constance nacrée

D'un œil de malachite

 

 

 

Du 26/07/2011 au 21/09/2011 Copyright HugoLeMaltais.blog4ever.com

 

  



21/09/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres